Pourquoi protéger les amphibiens de nos campagnes ?

En France, un amphibien sur cinq risque de disparaître. La plupart des espèces sont inscrites sur la liste des animaux menacés. Il devient urgent d’adopter les mesures nécessaires pour éviter le déclin définitif de la population. D’autant que les batraciens jouent un rôle indispensable dans l’écosystème.

Les amphibiens, des animaux vulnérables

Anciennement connus sous le nom de batraciens, les amphibiens sont des vertébrés tétrapodes qui sont étudiés par une science appelée batrachologie, sous-branche de l’herpétologie. Il existe à ce jour près de 7000 espèces connues qui se déclinent en plusieurs catégories parmi lesquelles figurent les urodèles (tritons, salamandres), les anoures (crapauds, grenouilles, rainettes, sonneurs, etc.) ainsi que les gymnophiones (cécilies ou apodes). 90% de la population sont des grenouilles qui regroupent à elles seules jusqu’à 5000 espèces (plus d’infos sur les amphibiens). L’amphibien est très ancien puisqu’il existe depuis le début du Dévonien.

Il a réussi à résister aux plus grandes extinctions majeures qu’a connues notre monde. Et pourtant, il est aujourd’hui plus que menacé. Son physique et sa constitution peuvent expliquer ce phénomène. Le batracien évolue en deux stades dont la première est aquatique et la seconde est terrestre. Il devient alors très vulnérable aux changements environnements au sein de ces milieux. Mais ce n’est pas tout. Il a une peau nue délicate et perméable via laquelle il respire. Comme elle est directement en contact avec l’extérieur, elle est impactée par la pollution.

Quelles sont les causes du déclin des amphibiens ?

Il existe une foule des raisons qui expliquent la baisse de la population des amphibiens. La première concerne la destruction des habitats naturels. Les amphibiens doivent vivre autant sur terre qu’en eau. Or, aujourd’hui, la destruction des zones humides est une réalité. Sans compter que pour se reproduire, les animaux doivent faire une migration afin d’arriver jusque dans les zones humides. Lors de ce déplacement, ils traversent des routes où ils se font souvent écraser par les automobilistes. Parfois, ils font face à des obstacles comme des murs et n’atteignent pas les zones de ponte.

La pollution chimique constitue une autre problématique qui inquiète le monde scientifique. L’usage des engrais à base de nitrates, des insecticides et autres pesticides sont notamment pointés du doigt. Par ailleurs, ces espèces font face à plusieurs maladies et parasites qui ont provoqué la mort massive d’individus. Une des maladies infectieuses les plus redoutées est la chytridiomycose, un champignon pathogène causant des lésions cutanées, des troubles neurologiques et une hyperkératose. Bien évidemment, le réchauffement climatique est aussi en cause dans cette extinction. Les radiations UV-B en constante augmentation entraînent directement la mort des amphibiens.

Pourquoi les protéger à tout prix ?

Si le déclin de la population des amphibiens inquiète, c’est parce que cet animal joue un rôle important dans l’écosystème (voir ici). Il contribue entre autres au bon fonctionnement de la chaîne alimentaire en devenant une proie qui alimente de nombreuses espèces comme les serpents et les oiseaux et en intervenant dans la régulation de certains insectes qui sont source de maladies. On utilise aussi les amphibiens à titre de bio-indicateurs pour diagnostiquer la santé environnementale.

Écrit par Marie le dans Ecologie

Partager cette initiative

Commenter cette initiative

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : tq37g8qrhn